Apprendre à conduire : les étapes à suivre

Apprendre à conduire

Il existe plusieurs possibilités pour apprendre à conduire en France en vue d’obtenir un permis B. Passer par les auto-écoles en est une. Dans le cas d’un élève qui désire apprendre à conduire, il peut le faire avec un accompagnateur, et ce sur un véhicule à double commande.

Néanmoins, l’accompagnateur doit avoir fait l’objet d’une formation de 4 heures minimum.

« Pour pouvoir assurer la fonction d’accompagnateur sur un véhicule équipé d’un dispositif de double commande, l’accompagnateur doit avoir suivi préalablement une formation de quatre heures comprenant une heure de théorie et trois heures de formation pratique. », stipule le 1er alinéa de l’arrêté du 16 juillet 2013.

Apprendre à conduire : inscription et apprentissage

Dans le cas de l’apprentissage de la conduite accompagnée, alors l’accompagnateur doit être titulaire de la catégorie de permis de conduire exigée pour la conduite du véhicule utilisé, et ce depuis cinq ans au minimum et sans interruption. Il doit également présenter une attestation certifiant qu’il a suivi la formation obligatoire le qualifiant à accompagner en conduite. Il faut retenir qu’un accompagnateur ne saurait être rémunéré. De même, le véhicule d’auto-école utilisé pour l’apprentissage doit comporter un panneau portant la mention “apprentissage“, placé sur le toit, ou l’inscription “apprentissage” placée à l’avant et à l’arrière du véhicule de manière visible. En outre, le véhicule, objet de l’apprentissage, doit faire l’objet d’une assurance spécifique.

Pour se présenter en tant que candidat libre à l’examen du permis de conduire, il faut disposer du numéro NEPH (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé). La demande se fait en ligne sur le site de l’ANTS (agence nationale des titres sécurisés). Une fois la demande complétée et envoyée à la préfecture, le numéro NEPH est envoyé par mail dans les 3 à 4 semaines.

Ensuite, il faut pouvoir disposer d’une voiture dotée d’un système à double commande conformément à la loi en vigueur. Le tarif moyen proposé par la plupart des auto-écoles est de l’ordre de 300 euros  pour un forfait 20h. Les séances de conduite se déroulent de la même façon que l’épreuve pratique du jour de votre examen. Dans le cadre de la conduite accompagnée, vous devrez toujours avoir un certificat d’immatriculation, un certificat d’assurance du véhicule ainsi qu’un constat amiable.

Il faut avoir 16 ans minimum pour s’inscrire en candidat libre. Il faut aussi retenir que passer l’examen du code de la route n’est possible qu’à partir de 17 ans.

Ensuite, il s’agira d’apprendre à conduire de manière théorique et pratique :

  • Entraînement à l’examen du code de la route en révisant les livres de code et le contenu sur internet,
  • Apprentissage de la conduite avec votre accompagnateur, en se basant notamment sur le livret d’apprentissage que vous devez suivre presque à la lettre.

L’apprentissage se déroule en 4 étapes :

  1. Maitrise de la conduite à allure lente ou modérée (trafic faible ou nul),
  2. Choix de la position sur la chaussée (franchir une intersection ou changer de direction),
  3. Circulation dans des conditions normales sur route et en agglomération,
  4. Connaissance de certaines situations présentant des difficultés particulières.

Apprendre à conduire : l’examen pratique pour l’obtention du permis

Apprendre à conduire mène à passer un examen de conduite pour obtenir le permis de conduite. Avant de pouvoir passer l’examen pratique, il faut au préalable contacter le service local chargé de son organisation : préfecture ou direction départementale des territoires. Après un délai de 2 mois, la convocation est envoyée indiquant la date, le lieu et l’heure du rendez-vous. Les candidats libres doivent se rendre sur place avec leur propre voiture équipée du système à double commande et en présence de l’accompagnateur.

Le jour de l’examen pratique, il faut absolument présenter :

  • La convocation à l’examen,
  • Une pièce d’identité,
  • Le formulaire « Cerfa 02 »,
  • Le livret d’apprentissage, ainsi que
  • L’attestation d’assurance.

Toutes les pièces exigées sont vérifiées par l’examinateur le jour de l’examen.

Au cas où le CEPC ( certificat d’examen du permis de conduire) obtenu porte la mention « insuffisant », cela veut dire que le minimum de points exigés pour obtenir votre le permis de conduire n’a pas été atteint. Il faut alors faire une nouvelle demande de passage de l’examen pratique à l’administration locale compétente.

Il faut retenir qu’une formation théorique est nécessaire avant de pouvoir obtenir un permis. Cette formation s’opère notamment avant les cours de conduite ou lors de la formation à la conduite. De même, les cours de code peuvent se faire soit sur internet, soit sur les livrets du code de la route. L’inscription à l’examen théorique est libre.

Concernant l’apprentissage de la conduite, le candidat doit aussi apprendre à conduire des véhicules dotés aussi bien d’une boîte manuelle que d’une boîte automatique. Dans certains cas, les candidats peuvent avoir recours à un apprentissage anticipé ou apprentissage accéléré, et ce notamment dans les cas d’urgence.

En outre, un candidat peut apprendre à conduire également les autres véhicules : moto, poids lourd, etc. et ainsi préparer l’examen d’autres types de permis de conduire comme le permis C, le permis moto en accéléré, le permis poids-lourd, etc.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut