Et les formations hors Parcoursup ?

On vous a parlé de Parcoursup il y a déjà quelques semaines, et les élèves de terminale ont reçu leurs premières réponses.
Il faut savoir que, même si un gros travail a été fait pour centraliser les parcours postbac et réunir un maximum de formations, certaines d’entre elles font encore exception. En effet, des écoles ou des formations ont fait le choix de ne pas s’intégrer à Parcoursup et de conserver leur mode de fonctionnement.

Il y a par exemple les écoles de commerce, qu’elles aient leur propre concours ou fassent partie d’une
banque d’épreuves. C’est aussi le cas de certaines écoles d’ingénieurs, des formations d’art, du médico-social ou de sciences politiques.

Pourquoi ne sont-elles pas sur Parcoursup ?

Parcoursup a été conçu en suivant un schéma assez généraliste. Il convient pour la plupart des formations. Toutefois, certaines n’y trouvent pas leur compte. Cela peut venir du fait que les compétences requises sont difficiles à évaluer sur la simple base du dossier scolaire de l’élève. Par exemple, les conservatoires peuvent difficilement évaluer le niveau musical et artistique des élèves. Cela vient également parfois des profils qui sont recherchés. En école de commerce, plus que des connaissances, on demande une forme de raisonnement et de fonctionnement de l’esprit. 

Par ailleurs, Parcoursup impose un calendrier et une logistique bien spécifiques. Certaines formations ne s’y retrouvent pas et n’ont pas envie de s’imposer ce fonctionnement.

Quel processus de sélection ?

Dans la plupart des cas, ce sont des formations auxquelles on accède par le biais d’un concours. En soi, c’est assez logique : il ne faut pas déposer un dossier et une lettre de motivation, il faut passer une épreuve. Ces admissions ne dépendent pas des résultats des dernières années, mais bel et bien de la performance aux épreuves du concours. Pour certaines formations, il peut également y avoir un entretien et la présentation d’un book de réalisations. C’est le cas dans nombre de formations artistiques. Difficile de sélectionner des élèves sur la base d’une épreuve écrite ou de notes purement scolaires et, surtout, sans avoir un aperçu de leur talent et de leurs capacités.

Mais alors comment faire ?

Si votre enfant s’intéresse à des formations qui recrutent en demandant des créations, il faut anticiper dès le début de l’année. Cela vous permettra de vous renseigner quant au processus de recrutement de chaque formation et d’anticiper la production des éléments nécessaires. Par exemple, il est difficile de produire plusieurs œuvres en quelques jours ou semaines. Autant commencer dès le début de l’année ! La qualité n’en sera que meilleure et le projet plus abouti. 

Si votre enfant vise une formation sur concours, la préparation a aussi toute son importance. Ces épreuves sont en général un peu différentes d’une interrogation classique. Il y a par exemple des épreuves de logique ou de synthèse. S’entraîner à l’avance, préparer son esprit à ce genre d’exercice, est très important.

Enfin, pensez à vous renseigner assez tôt et à noter les différentes dates ! Au lycée, les professeurs accompagnent beaucoup les élèves sur Parcoursup. En revanche, ils ne peuvent pas connaître et rappeler les dates de chaque formation en dehors de ce système centralisé. 

À vous de noter que l’inscription sur Parcoursup n’est pas obligatoire si aucune formation accessible via Parcoursup n’intéresse votre enfant. Cependant, il est conseillé de prévoir un plan B. Si, au final, aucune des formations sélectives ne retenait son dossier, il serait dommage qu’il se retrouve sans option en septembre.

N'hésitez pas à partager cet article avec votre entourage !

Laisser un commentaire